26 avr 2021 10:45

Quatre projets innovants sur les villes résilientes rejoignent le portfolio de Wehubit

Le programme Wehubit de l’agence belge de développement Enabel a sélectionné quatre nouveaux projets visant à renforcer la résilience des villes à travers un développement inclusif et durable. Chacune des organisations retenues bénéficiera d’un subside afin de transposer ses activités à plus grande échelle. Lancé en 2018, Wehubit poursuit son investissement dans l’innovation sociale numérique pour relever des défis sociétaux en octroyant un appui financier et technique à des organisations publiques ou de la société civile établies dans l'un des pays partenaires de la Belgique.

Pour un développement inclusif et durable

L’ONU estime que d’ici à 2050, 70 % de la population mondiale vivra en ville. Dans ce monde toujours plus urbain, les villes sont donc plus que jamais au centre des enjeux et des objectifs de développement durable.

C’est notamment le cas pour de nombreux pays africains où la croissance urbaine, combinée à la transformation du monde rural et à la croissance démographique rapide, confronte les villes à des défis socio-économiques et environnementaux de taille. Dans un tel contexte, les technologies numériques peuvent servir de levier à la résilience, notamment à travers le potentiel qu’elles ont d’aider à penser autrement, de faciliter les échanges et enfin, à travers la place qu’elles laissent à l’innovation et la co-création.

Avec ce nouvel appel à propositions, 1.271,824 euros ont été alloués à quatre initiatives mises en œuvre au Rwanda, en Ouganda, au Niger et au Mozambique qui visent toutes à renforcer la résilience des villes à travers un développement urbain inclusif et durable qui implique les technologies du numérique.

Projets sélectionnés

Au Rwanda, où les urbanistes sont confrontés à un manque de moyens et de compétences pour traiter des données actualisées sur l’aménagement du territoire, le Ministère des Infrastructures prévoit de renforcer en compétences et en équipements cinq villes (Musanze, Rubavu, Rwamagana, Bugesera et Muhanga) afin de permettre une collecte et une analyse de données plus efficace. Ces actions se concrétiseront à travers la mise en place de salles de décision décentralisées (réparties dans les cinq villes susmentionnées) impliquant autant les professionnels que les autorités locales, les membres du secteur privé ainsi que la société civile et les citoyens, à travers des groupes de travail communs axés sur un aménagement du territoire inclusif et durable.

En Ouganda, tandis que les habitants des quartiers informels sont les plus touchés par les risques sanitaires liés à la pollution, les pouvoirs publics et la société civile manquent d'informations précises sur les expositions environnementales pour agir. Grâce au financement du projet AirQo de l’université Makerere, le programme Wehubit soutient le développement d’un réseau de capteurs fabriqués localement permettant de surveiller la qualité de l’air. Chaque appareil transmet les données en temps réel sur la qualité de l'air à la plateforme numérique AirQo qui les mettra à disposition des autorités publiques et du grand public pour leur permettre d’améliorer la qualité de l'air dans les quartiers les plus affectés de la ville de Kampala.

Au Niger, afin de mieux comprendre le défi du changement climatique et des îlots de chaleur en particulier, le projet u-CLIP mis en œuvre par VITO (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek) et ACMAD (African Centre for Meteorological Applications for Development), en association avec la ville de Niamey, vise à fournir des projections sur l’impact du changement climatique urbain sur la ville de Niamey. Ces informations, adaptées aux besoins des autorités locales et des acteurs de la société civile, permettront de stimuler et de faciliter l’engagement politique pour renforcer la résilience de Niamey face au changement climatique.

Au Mozambique, alors que les grandes villes font face à de graves problèmes de gestion des déchets impactant la santé des habitants, les autorités manquent de données pour offrir une réponse adaptée à cette crise des déchets. Le projet VIP Moz soutenu par Wehubit s’inscrit dans la droite ligne de la Stratégie Nationale pour la gestion intégrée des déchets solides urbains au Mozambique. L’objectif est d’augmenter de 20% la collecte des déchets solides des villes de Nampula et Beira, en particulier dans les zones défavorisées et difficile d’accès. Le projet VIP Moz utilisera la plateforme numérique inclusive MOPA permettant d’afficher sur une carte les signalements émis par les agents de contrôle de quartier et les résidents (présence d’un décharge, container plein, etc), et notifiant par SMS en temps réel la municipalité, les responsables du quartier/district concernés et les acteurs formels et informels de la collecte afin d’assainir de façon participative l’environnement urbain et périurbain.

« Ces 4 nouveaux projets nous permettent de contribuer au travail d’Enabel et du Gouvernement belge en matière d’urbanisation durable et inclusive et de changement climatique. Ils viennent compléter un portfolio qui couvre déjà des thèmes aussi variés que l'autonomisation des femmes et des jeunes, l'agriculture intelligente face au climat, l'eSanté, et les compétences numériques. C’est une fierté d’être associé à ce programme et surtout aux organisations porteuses des projets avec qui nous travaillons désormais dans 12 des 14 pays partenaires de la Belgique pour plus d’innovation sociale numérique en matière de développement. », explique Arnaud Leclercq, Manager du programme Wehubit.

Ces 4 nouveaux projets nous permettent de contribuer au travail d’Enabel et du Gouvernement belge en matière d’urbanisation durable et inclusive et de changement climatique
Arnaud Leclercq
Arnaud Leclercq
Manager du programme Wehubit

Enabel

Enabel est l’Agence belge de développement. Elle exécute la coopération gouvernementale belge. L’Agence met également en œuvre des actions pour d’autres organisations nationales et internationales. Avec ses partenaires belges et internationaux, Enabel fournit des solutions pour relever des défis mondiaux urgents : le changement climatique, l’urbanisation, la mobilité humaine, la paix et la sécurité, les inégalités sociales et économiques, et la citoyenneté mondiale. Avec 1500 collaborateurs et collaboratrices, Enabel gère quelque 150 projets dans une vingtaine de pays, en Belgique, en Afrique et au Moyen-Orient.

Wehubit

Lancé en 2018, le programme Wehubit identifie et soutient des acteurs désireux de diffuser et de déployer à plus grande échelle des solutions numériques existantes. Le programme soutient principalement des solutions éprouvées et qui contribuent aux objectifs de développement durable. Les subsides sont accordés à des organisations publiques ou à but non lucratif issues de la société civile porteuses de projets d’innovation sociale numérique. Des appels à projets thématiques sont régulièrement publiés sur le site de Wehubit (wehubit.be) qui ambitionne également de partager à terme les outils de connaissance et de bonnes pratiques tirés des expériences avec les organisations partenaires.

Un aperçu en images ?

Body

Thibaut Monnier,
responsable de la communication pour Wehubit
thibaut.monnier@enabel.be
+ 32 (0) 470 66 31 83