COVID-19 :

Suivez en direct les conférences de presse relatives à l’évolution du coronavirus en Belgique sur la page news.belgium.be/corona.
Elles sont également interprétées en langue des signes. Vous y retrouverez en outre les conférences de presse des jours précédents.

16 juin 2021 15:24

Adhésion de la Belgique à la Charte sur les plastiques dans les océans

La ministre fédérale de l’Environnement, Zakia Khattabi, se félicite de l’adhésion, par la voix du Premier De Croo ce mercredi, de la Belgique à la Charte sur les plastiques dans les océans : « Cet engagement représente une étape complémentaire du gouvernement belge pour combattre la pollution par le plastique et les autres formes de pollution des milieux marins.  Il confirme de plus notre intention d’agir dans le sens de la stratégie de l’Union européenne sur les matières plastiques et de transposer de manière ambitieuse les directives de la Commission de l’UE en matière de règlementation, notamment sur l’usage unique du plastique ».

Offrant des lignes directrices ambitieuses, la Charte constitue un instrument global encadrant une approche plus efficace en matière d’utilisation des ressources et une gestion durable tout au long du cycle de vie des plastiques. Cette approche vise entre autres à éviter le recours inutile aux plastiques et à en prévenir les déchets. « L’analyse des flux de matières plastiques doit compléter la politique environnementale et à cet effet les entreprises ont un devoir de vigilance », précise la ministre.  

 

 

En endossant la Charte, aux côtés de 26 gouvernements et plus de 70 entreprises privées et organisations de la société civile, la Belgique contribue également à stimuler l’innovation en faveur de solutions technologiques et de solutions durables tout au long du cycle de vie, qui permettront aux consommateurs et aux entreprises d’adapter leur comportement.

Par ailleurs, la Chartre appuie les actions et réalisations des États et signataires dans la poursuite plus large des Objectifs de développement durable 12 (consommation et production responsables) et 14 (vie aquatique) de l’ONU tout en encourageant les pays à utiliser leurs propres mécanismes de suivi pour évaluer leurs progrès.