COVID-19 :

Suivez en direct les conférences de presse relatives à l’évolution du coronavirus en Belgique sur la page news.belgium.be/corona.
Elles sont également interprétées en langue des signes. Vous y retrouverez en outre les conférences de presse des jours précédents.

24 avr 2021 13:03

Première partie du programme 2021 des prêts d’État à État

Le Conseil des ministres a marqué son accord sur la première partie du programme 2021 des prêts d’État à État.

D’une part, les conditions de remboursement des prêts d’État en fonction du Differentiated Discount Rate (DDR) valable en 2021 sont adaptées. La période de remboursement des prêts d’État liés à des crédits mixtes est en effet portée à 42 ans, assortie d’une période de grâce de 22 ans. Dès lors, la clé de répartition est la suivante : 87,7 % pour le prêt d’État et 12,3 % pour le crédit commercial. S’agissant des prêts d’État purs qui ne sont pas liés à un crédit mixte, la période de remboursement est prolongée à 37 ans et la période de grâce à 17 ans.

D’autre part, la durée de validité des deux projets suivants est prolongée de trois ans :

  • prolongation jusqu’au 14 avril 2024 du prêt d’État de 10.540.000 euros accordé au Kenya pour le financement partiel du “Vihiga Cluster Water Supply Project”
  • prolongation jusqu’au 22 juin 2024 du prêt d’État de 10.100.000 euros accordé au Niger pour le financement du rehaussement du niveau de Goudel sur la rivière Niger

La Belgique octroie à des pays en développement des prêts d’État à État en vue du financement concessionnel des exportations de biens d’équipements belges et de services qui y sont liés. L’objectif est double : contribuer au développement dans les pays défavorisés, tout en soutenant l’économie belge par la promotion de nos exportations.

Par ailleurs, puisqu’ils représentent un don élevé, les prêts d’État constituent un instrument de la coopération belge au développement.